Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Quand les pères réclament une résidence alternée...

Quand les pères réclament une résidence alternée...

Le 20 juillet 2015
Critères de la résidence alternée et précautions à prendre...
Alors que des discussions se sont récemment engagées afin de faire de la résidence alternée le principe en cas de séparation parentale, force est de constater que celle-ci ne constitue, à ce jour, qu'une modalité de la résidence de l'enfant.
Conformément aux dispositions de l'article 373-2-9 du Code civil, la résidence de l'enfant peut être fixée en alternance au domicile de chacun des parents ou au domicile de l'un d'eux.
La résidence alternée n'est donc qu'une faculté pour le Juge qui apprécie l'opportunité de sa mise en place, en fonction de différents critères et notamment de l'intérêt de l'enfant.
Mais cette notion est très subjective et peut évidemment être largement débattue.
C'est ainsi que l'on constate en pratique que la résidence alternée est rarement décidée tant que les enfants n'ont pas atteint l'âge de 5 ou 6 ans.
On considère, en effet, généralement, qu'avant cet âge, la présence maternelle est source de repères et d'équilibre, de sorte que le père se voit souvent imposé un droit de visite et d'hébergement dit "classique", un week-end sur deux ainsi que pendant la moitié des vacances scolaires, voire un droit de visite et d'hébergement dit "élargi" au mercredi afin de maintenir des liens plus étroits avec l'enfant et favoriser son implication dans son quotidien.
Mais d'autres critères sont susceptibles d'empêcher la mise en place d'une résidence alternée.
Il peut s'agir de l'indisponibilité d'un parent (en lien avec ses contraintes professionnelles), de la distance entre les domiciles des deux parents (ceux-ci ne doivent pas être trop éloignés et se situés à proximité de l'école) ou encore de l'absence de dialogue entre les parents.
Ce dernier critère a effectivement son importance dans l'organisation d'une garde alternée, puisqu'il est de l'intérêt de l'enfant que ses parents communiquent.
Celui-ci ne doit pas jouer le rôle de relais entre ses parents, ce sont eux qui doivent discuter entre eux autour de l'enfant et pour toutes les questions le concernant.
Chacun doit pouvoir tenir son rôle, avertir l'autre des évènements survenus pendant sa semaine de garde, faire circuler les informations relatives à l'enfant.
Dans l'hypothèse où une garde alternée entend être demandée, il est primordial de la mettre en oeuvre dès la séparation, sans attendre la décision de justice.
En effet, pour statuer, le Juge va s'interresser à la pratique mise en place par les parents.
Or, s'il s'avère que l'enfant réside avec sa mère depuis de nombreux mois ou années et surtout s'il est en bas âge, il ne sera pas aisé au papa d'obtenir une résidence alternée...
Si aucune difficulté réelle se pose, le Juge sera toujours réticent à modifier une organisation déjà en place dans laquelle l'enfant a acquis son équilibre.
Prudence donc lors de la séparation ! N'hésitez pas à prendre conseil !

c